Statuette Dogon (Trois quarts)
Greniers à IreliIreliVidéoCartes

Nous contacter, expertise, conseil, présentation, rendez-vous, …

Retour à la page d'accueil.


Objet : Statuette Dogon, Photo : Trois quarts (environ 16 kilo-octets)


Cette statuette représente un personnage aux jambes coudées, les bras ramenés le long du corps et les mains posées sur le ventre. Les seins sont sculptés en haut du buste, dans le prolongement des épaules. Cette stylisation du corps, par un traitement anguleux des formes, est caractéristique de la statuaire Dogon. Le visage dépourvu de traits, énigmatique, obéit à cette même intention : simplifier les formes, les rendre « efficaces ».
Cette pièce est très probablement un dege, génie protecteur aux significations multiples, ou bien la figuration d'un ancêtre nommo. Il peut aussi bien être porteur de forces surnaturelles, qu'incarner les premiers Dogon qui arrivèrent dans cette région aux environs du 14ème siècle. Il représente un élément important de l'univers Dogon, traduisant l'équilibre indispensable entre l'Homme et la nature, entre des forces surnaturelles bienfaisantes et d'autres nuisibles. Le dege, au même titre que le culte des ancêtres protecteurs, exprime une parole cachée, respectée, porteuse d'harmonie et témoignant de la représentation de l'univers. Des matières sacrificielles sont versées sur certaines de ces sculptures, ainsi que sur d'autres objets rituels placés sur les autels personnels, les autels des ancêtres, dans les sanctuaires du binu, et sur les autels dédiés au culte des nommo fondateurs. Différentes substances sont utilisées, du sang de poulet ou de chèvre à la bouillie de mil, aux décoctions de plantes mélangées aux graines du baobab ou aux fruits du karité. Ces substances sont porteuses du nyama, la force de vie. Le nyama est présent dans les êtres vivants, qu'il s'agisse des animaux ou des plantes, des hommes ou des êtres surnaturels. Cette force peut être extraite de son support et transmise à d'autres êtres. Au moment du sacrifice (bulu), le nyama présent dans les matières sacrificielles renforce et accroît celui de l'esprit à qui le sacrifice est ordonné, mais il est censé apporter les mêmes effets aux personnes qui le pratiquent.
16ème / 17ème siècle.

Objet nº 4244

Origine :

Mali (Falaises de Bandiagara, village de Ireli)

Type :

Statuaire

Ethnie :

Dogon

Matière :

Bois, collier de fer, belle patine sacrificielle croûteuse

Dimension :

H = 28,5 cm

Pour en savoir plus sur cet objet ou nous faire part de vos remarques, … cliquez ici. Merci de préciser la référence de cet objet : 4244.



Tous droits de reproduction, d'adaptation, de traduction et de représentation des textes et des illustrations réservés pour tous pays · Copyright © ARTHEOS · Contact : artheos.fra@artheos.org