Porteuse de coupe Dogon (Vidéo)
Trois quartsCartes

Nous contacter, expertise, conseil, présentation, rendez-vous, …

Retour à la page d'accueil.



Pour afficher la vidéo, cliquez ici.
(taille du fichier : 2079 kilo-octets octets)



Remarques importantes :

  • si vous utilisez Windows XP, nous vous recommandons de faire un clic droit sur le lien de la vidéo puis de choisir l'item "Ouvrir dans une nouvelle fenêtre" ;
  • pour d'autres configurations Windows, nous avons constaté qu'il est nécessaire de lancer deux fois la vidéo afin que la qualité d'affichage soit conforme à ce que nous avons généré : si vous avez l'impression que le rendu est très mauvais sur votre écran, contactez nous en cliquant ici ;
  • si votre ordinateur n'arrive pas à afficher cette vidéo, faites-nous parvenir par mail en cliquant ici une copie du message d'erreur ou une description du problème : autant que possible, nous réaliserons et vous fournirons en retour une vidéo dans un format que vous pourrez exploiter (merci de nous préciser si vous utilisez un compatible PC sous Windows, un Mac, Linux, …) ;
  • la taille du fichier de cette vidéo est de 2079 kilo-octets : le téléchargement peut durer plus ou moins longtemps selon les capacités de votre connexion à Internet.


Cette statuette représente une femme portant une coupe sur le dessus de la tête. Les seins sont sculptés dans le prolongement des épaules, le ventre est proéminent. Les traits du visage, légèrement estompés, révèlent une grande sensibilité et confèrent à cette œuvre une réelle sensualité. La très ancienne patine de cet objet témoigne qu'il a connu, comme objet sacré, une très longue utilisation rituelle à travers des générations. Cette statuette était probablement utilisée dans les rituels de fertilité des cultures, pour favoriser les récoltes, ou bien encore pour garantir les ressources alimentaires de la famille.

Des matières sacrificielles sont versées sur certaines sculptures, ainsi que sur d'autres objets rituels placés sur les autels personnels. Différentes substances sont utilisées, du sang de poulet ou de chèvre à la bouillie de mil, aux décoctions de plantes mélangées aux graines du baobab ou aux fruits du karité. Ces substances sont porteuses du nyama, la force de vie. Le nyama est présent dans les êtres vivants, qu'il s'agisse des animaux ou des plantes, des hommes ou des êtres surnaturels. Cette force peut être extraite de son support et transmise à d'autres êtres. Au moment du sacrifice (bulu), le nyama présent dans les matières sacrificielles renforce et accroît celui de l'esprit à qui le sacrifice est ordonné, mais il est censé apporter les mêmes effets aux personnes qui le pratiquent.
18ème / 19ème siècle.

Pour en savoir plus sur cet objet ou nous faire part de vos remarques, … cliquez ici. Merci de préciser la référence de cet objet : 5338.

Objet nº 5338

Origine :

Mali (Région de Yougo Dogorou)

Type :

Statuaire

Ethnie :

Dogon

Matière :

Bois raviné, traces par endroits d'une ancienne et épaisse patine sacrificielle

Dimension :

H = 38,8 cm



Tous droits de reproduction, d'adaptation, de traduction et de représentation des textes et des illustrations réservés pour tous pays · Copyright © ARTHEOS · Contact : artheos.fra@artheos.org