Serrure Bamana (Vue de face)
DétailDétailMécanismeCartes

Nous contacter, expertise, conseil, présentation, rendez-vous, …

Retour à la page d'accueil.


Objet : Serrure Bamana, Photo : Vue de face (environ 19 kilo-octets)


Comme la plupart des sculptures Bamana, les serrures (konbalabala) ont été traditionnellement réalisées par les forgerons. Ces derniers appartiennent à une caste de rang élevé, ils sont à la fois les maîtres du feu (travail du métal nécessitant la connaissance des températures de fusion, et donc la maîtrise de l'air) et sculptent la majeure partie des objets en bois. On attribue aux forgerons une ascendance mythique, du fait de leurs connaissances « secrètes », et leur Parole est crainte et respectée. Par tradition, la femme du forgeron est potière, et travaille donc la terre et l'eau. Leurs compétences réunissent donc la maîtrise des quatre éléments.

Cette pièce représente un esprit protecteur de la famille (esprit tutélaire), probablement un lézard ou un crocodile (bama). Par le passé, la représentation d'animaux « interdits » était considérée comme le signe d'une grande force protectrice. Ces animaux ne pouvaient être tués, mangés, ni même touchés. Le crocodile est également le symbole de la société initiatique kore, et le gardien de faro (divinité de l'eau).
18ème / 19ème siècle.

Objet nº 2342

Origine :

Mali (Région de Beledougou)

Type :

Serrures

Ethnie :

Bamana (Bambara)

Matière :

Bois, très belle patine de couleur ambrée à brun rouge

Dimension :

H = 48 cm

Pour en savoir plus sur cet objet ou nous faire part de vos remarques, … cliquez ici. Merci de préciser la référence de cet objet : 2342.



Tous droits de reproduction, d'adaptation, de traduction et de représentation des textes et des illustrations réservés pour tous pays · Copyright © ARTHEOS · Contact : artheos.fra@artheos.org